Voici comment installer votre blog WordPress
au design professionnel en 5 minutes. Pour héberger votre blog WordPress, vous
avez besoin d’un hébergeur. Je vous recommande OVH parce qu’il n’est pas cher et il est
efficace pour démarrer. Commencez par commander votre nom de domaine.
Vous allez réfléchir pour le nom que vous allez devoir trouver pour votre blog. Ça
doit être un nom que les gens peuvent facilement retenir, qui exprime bien quel va être le
sujet de votre blog et qui ne contient pas de marque déposée.
Donc, surtout faites une recherche à l’INPI ou dans l’institut de propriété intellectuelle
de votre pays pour être sûr de ne pas prendre par inadvertance la marque de quelqu’un.
Si en plus, ce nom peut contenir un mot clé qui est susceptible d’être recherché dans
Google, ça peut aussi être intéressant. Je prends par exemple « mon-super-blog-genial.com
» et je clique sur « Continuer ». Au niveau des options pour démarrer, vous
pouvez prendre le Service Standard. Cliquez sur le service OwO.
Si vous ne faites pas cela, vos données vont apparaitre de manière transparente, c’est-à-dire
qu’on peut facilement savoir qui est le propriétaire d’un domaine. Donc, on verra
votre nom et votre prénom, votre adresse, votre adresse e-mail et éventuellement votre
numéro de téléphone si vous l’avez rempli. C’est un peu l’invitation à se faire spammer.
Je vous recommande de le cocher parce qu’en faisant ça, OVH va masquer votre adresse
email. Il va masquer votre coordonnée personnelle
et va les remplacer par une adresse unique qu’OVH a généré, c’est-à-dire que vous
serez quand même joignable, mais on ne pourra pas vous spammer facilement.
Ça vous protège aussi gratuitement contre différentes tentatives de hacking.
Pour pouvoir héberger votre blog WordPress, il vous faut aussi un hébergement.
Vous avez différentes offres d’OVH : – la Kimsufi, à peu près 21 euros/an
– la Perso, à peu près 43 euros/an – la Pro, à peu près 86 euros/an.
Je trouve que l’offre Kimsufi est un peu trop faible pour un blog WordPress. Je vous
recommande de démarrer tout de suite par au moins un Perso. Ça suffira dans 99 % des
cas pour démarrer. Si un jour, votre blog explose et que ça
cartonne vraiment, peut-être que vous serez un peu à l’étroit là-dessus et il faudra
que vous passiez sur la Pro. Mais pour démarrer, l’offre Perso est très bien.
Après, si mettre 40 euros de plus par an ne change rien à votre pouvoir d’achat,
vous pouvez prendre la Pro directement. Mais pour la majorité d’entre vous, je recommande
de prendre la Perso. Aujourd’hui, il faut absolument que votre
blog soit crypté avec du SSL. Ce n’est pas fondamentalement obligatoire,
mais c’est recommandé de plus en plus. Simplement, Google utilise le fait que votre blog soit
crypté com ou pas comme un signal. Par exemple, sur Google, quelqu’un va taper
un terme « comment nourrir son hamster ». Imaginons que vous ayez un compétiteur qui
a un blog de la même qualité que la vôtre. Si votre compétiteur est crypté avec du
SSL alors que vous ne l’êtes pas, Google va favoriser votre compétiteur.
Si c’est vous qui est crypté et pas votre compétiteur, c’est vous qu’il va favoriser.
C’est juste un critère parmi plus de 200. Ça ne va pas non plus complètement révolutionner
votre positionnement dans le moteur de recherche. Mais c’est quelque chose qu’il faut faire
aujourd’hui surtout que c’est gratuit. Donc, il n’y a pas de raison de ne pas le
faire. Ne prenez pas de CDN pour démarrer, ça ne
sert à rien. Choisissez l’option pré installée WordPress
et cliquer sur « Continuer ». Vous pouvez choisir ne bénéficier d’aucune
offre d’essai si vous le souhaitez. Donc, vous aurez un total de 43 euros TTC,
soit 3,59 euros par mois. C’est le prix de un café et demi.
Vous cliquez sur continuer. Là, si vous êtes déjà client chez OVH,
vous allez pouvoir vous identifier. Sinon, il faut cliquer sur « Créer un compte » et
remplir un formulaire. Une fois que vous avez réglé, il faut attendre
de recevoir un email d’OVH qui va vous expliquer comment vous loguer avec votre interface d’administration
et comment accéder à votre blog WordPress. Une fois que vous avez reçu l’email d’OVH,
vous vous rendez sur la page qui va vous permettre de vous loguer.
Vous allez recevoir deux emails, un qui vous donne l’accès à l’interface d’OVH
et l’autre qui vous donne l’accès à votre blog.
Pour que vous sachiez quel email parle de quoi, l’identifiant que vous devez rentrer
se termine par « -ovh ». Ça vous aide à ne pas confondre avec par exemple tous vos
mots de passe FTP. Une fois que vous arrivez sur l’espace client
OVH, vous allez pouvoir chercher votre hébergement ou taper le nom de votre blog. Vous pourrez
voir l’état de lieu de votre blog et si le certificat SSL est en cours de création
pour avoir un blog crypté. Ça peut prendre un peu de temps.
Un paramètre important à regarder, c’est la version PHP. Il faut que ça soit au moins
7.0. Si vous êtes en dessous, vous êtes sur une version de PHP obsolète.
PHP, c’est le langage dans lequel est écrit WordPress. Le 7 est beaucoup plus performant
que les anciens. Donc, c’est important. Si vous n’avez pas le 7, il faut envoyer
un email à OVH pour leur dire. En sachant que certains plugins et thèmes WordPress
ne sont pas compatibles avec la PHP 7, mais ça ne devrait pas poser de problème avec
les nouveaux plugins et thèmes. Dès qu’OVH aura fini d’installer le blog
WordPress, il va vous envoyer un email à nouveau qui va vous dire que l’installation
du blog est réussie. Il va vous donner des liens intéressants.
Vous avez le lien d’accès ou le lien d’administration, le nom de l’administrateur et le mot de
passe. Cliquez sur le lien d’accès. Vous allez
arriver sur une page similaire. Tout est générique. Vous avez un article par défaut et le titre
par défaut. Connectez-vous à l’interface d’administration
pour pouvoir faire les réglages. Pour cela, cliquez sur le lien d’administration
et mettez le nom de l’administrateur et le mot de passe comme indiqué dans l’email.
Vous allez arriver sur le tableau de bord de WordPress.
Si vous avez un message qui vous indique qu’il y a une mise à jour à effectuer, il faut
la faire tout de suite. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez cliquer sur « Mises à
jour » et mettre à jour les plugins et les thèmes.
C’est très important d’avoir toujours la dernière version des thèmes et des plugins
parce que si vous n’avez pas la dernière version, il y a des potentiels failles de
sécurité qui peuvent être utilisés par des hackers, des pirates pour entrer dans
votre site. C’est assez rare et WordPress est très
sécurisé, mais ayez toujours tout ici qui soit à jour.
La première chose à faire, c’est de trouver un thème graphique qui vous correspond parce
que celui qui est par défaut ne va pas forcément être celui que vous voulez utiliser.
Pour cela, allez dans « Apparence ». Il y a déjà un certain nombre de thèmes
qui ont été installés par défaut avec WordPress. Nous avons Twenty Seventeen qui
a été activé. Ce qui est génial avec WordPress et ce qui
n’existait pas beaucoup avant l’invention de WordPress, c’est que le contenant est
complètement séparé du contenu. C’est-à-dire que vous pouvez avoir 100, 200,
500, 1000 à 10 000 articles sur votre blog, vous pouvez changer le thème en un clic.
Alors qu’avant, chaque page était codée à la main. Quand vous vouliez changer le
design d’un site, il fallait que vous fassiez le changement de design sur chacune des pages.
Ça pourrait prendre un temps fou. Par exemple, on a un thème « Bonjour tout
le monde ! ». On va aller sur cet article-là avec ce thème en particulier.
Si je veux tester Twenty Sixteen, déjà je peux prévisualiser l’aspect que va avoir
mon blog avec ce thème. Ce n’est pas tout à fait le même aspect.
Si on clique sur « Enregistrer et Activer », c’est ce thème qui va être activé par
défaut. Et si on retourne sur WordPress et on rafraichit la page, l’aspect change totalement.
Idem, si j’active Twenty Fifteen, on retourne, on rafraichit la page, l’aspect a encore
changé. Pour trouver un thème qui vous correspond,
cliquez sur « Ajouter ». Il y a des thèmes qui sont mis en avant. Il y a des choix très
différents et ça nous donne davantage de possibilités.
Après, on peut regarder les thèmes qui sont parmi les plus utilisés récemment. On retrouve
des thèmes qui étaient aussi parmi ceux en avant.
Vous pouvez aussi regarder les derniers thèmes qui ont été proposés sur l’annuaire de
WordPress et qui ont été validés. Il y a de nombreuses possibilités de recherche.
Vous avez le nombre de colonnes que vous voulez mettre sur votre blog. Vous avez différents
thèmes. Ces catégories valent ce qu’elles valent, ce n’est pas forcément très bien
classé. Pareil pour les fonctionnalités, au début,
vous allez sans doute vous perdre un peu. Le mieux, c’est d’explorer un peu et peut-être
de commencer par faire quelques recherches de mots clés.
En fonction de la thématique où vous êtes, vous pouvez taper des mots clés.
Si vous faites par exemple un blog sur la méditation, vous pouvez taper « zen » dans
le moteur de recherche et voir ce sur quoi on tombe, ou vous pouvez taper carrément
« méditation ». Il vaut mieux taper le mot de votre thématique
en anglais parce qu’il y a plus de références en anglais qu’en français.
Vous choisissez des thèmes et vous les installez directement sur le blog.
Vous pouvez cliquer sur « Aperçu » pour voir plus en détail ce que ça donne.
Si on retourne dans Thèmes, on peut voir qu’il y a plusieurs thèmes qui ont été
installés. On va commencer par activer un, on retourne sur le blog et on met à jour
la page. On a une belle page d’accueil, mais on n’a
pas forcément un plus joli thème pour les articles.
C’est toute une exploration, à vous de voir le temps que vous voulez prendre par
rapport à ça. Sachez que de toute façon, quel que soit
votre choix, il ne sera pas définitif parce que vous pouvez facilement changer de thème
en quelques clics si vous en trouvez un qui convient mieux.
Ensuite, on va aller dans « Réglages », puis « Général ». Puis, on va mettre le titre
du blog, en l’occurrence, « Mon super blog génial ! »
Le Slogan est important. Il n’apparait pas sur tous les thèmes, mais il apparait sur
beaucoup de thèmes. Je vous recommande d’avoir un slogan qui
résume vraiment qu’elle est votre promesse, votre positionnement.
Si vous avez un blog sur les hamsters par exemple et que vous vous dites je vais essayer
de partager avec un maximum de propriétaires de hamsters comment faire en sorte que leurs
hamsters soient heureux et vivent en bonne santé, je vais mettre un truc du genre : « Votre
hamster heureux et en bonne santé ! ». Ce n’est sans doute pas le meilleur slogan,
mais au moins il a le mérite de bien expliquer quel est le sujet du blog. Vous pouvez en
plus en trouver un autre après si vous le souhaitez. Ce n’est absolument pas un souci.
Une fois que c’est fait, vous cliquez sur « Enregistrer les modifications ».
Ensuite, vous allez cliquer sur « Permaliens ». Ça, c’est très important. Vous allez
cliquer sur « Nom de l’article », puis sur « Enregistrer les modifications ». Et
surtout, vous n’y revenez plus jamais. C’est extrêmement important que vous n’y
reveniez plus jamais. En fait, c’est la structure de l’adresse de vos articles.
C’est plus efficace pour des raisons de référencement et aussi de visibilité de ne pas avoir la
date, mais simplement le nom de l’article. A la place de l’adresse bizarre que propose
OVH, si je rafraichis, je vais avoir une belle adresse « mon-super-blog-genial.com/bonjour-tout-le-monde
». Pour créer votre premier article, cliquez
sur « Articles » et « Ajouter ». Vous allez mettre un titre, par exemple, « Mon
super 1er article ». En bas, c’est exactement comme dans un traitement de texte :
« Bonjour ! Ceci est mon premier article et c’est génial
! ». On peut même mettre « c’est génial » en
gras. Après, il faut cliquer sur « Publier ».
Vous pouvez bien sûr explorer les options. Vous pouvez ajouter des images facilement,
vous avez des options supplémentaires, vous pouvez mettre des liens, etc.
Vous pouvez aussi supprimer le premier article brouillon qui a été publié. Pour cela,
vous cliquez sur « Tous les articles ». Vous cochez « Bonjour tout le monde ! » et vous
pouvez le mettre directement à la corbeille. C’est pareil avec le premier article. Si
vous retournez sur la page d’accueil du site, vous pourrez voir que le premier article
modèle a été supprimé et le nôtre apparait là.
On a déjà vu pas mal de choses, mais sans certificat SSL, on ne peut pas passer le blog
en https. Du coup, le fait qu’on ait demandé, ça ne sert à rien.
Ça peut prendre du temps, parfois plus d’une journée.
Vous allez recevoir un email d’OVH quand ce sera fait. Donc, il faut prendre votre
mal en patience, ça peut prendre un certain temps.
Quand vous avez reçu votre certificat SSL, vous pouvez vérifier en tapant https. Vous verrez que
c’est sécurisé. Pour faire en sorte que le https soit par
défaut sur votre blog, allez dans le tableau de bord, cliquez à nouveau sur « Réglages
» et « Général », mettez https dans les adresses web et cliquez sur « Enregistrer
les modifications ». Par défaut, quand vous allez sur le blog,
vous allez vous retrouver sur la version sécurisée. Et si vous cliquez sur un article, c’est aussi
la version sécurisée qui s’affiche.