Salut a tous content de vous retrouver pour cette troisième vidéo consacrée au châssis v3 fury dynamique de chez JCL SIMRACING après l’unboxing et l’assemblage du châssis j’avais prévu de vous retrouver pour une vidéo consacrée à l’installation des différentes périphérique alors c’est ce que vous allez pouvoir voir dans quelques instants par contre c’est un petit peu décousu puisque j’avais fait quelques séquences vidéo avant la réception de mon nouveau volant Accuforce V2 donc vous verrez le CSW V2 sur quelques plans mais ça vous permettra de vous donner une idée et puis juste après on se retrouvent pour une petite review sur ce châssis Et voilà au travers de ces quelques séquences vidéo vous avez pu voir l’installation des quelques périphériques sur ce châssis v3 Fury Dynamique de JCL SIMRACING, tout s’est plutôt bien passé on va revenir très rapidement dessus puisque je vais vous présenter tout ça. Pour revenir sur cette partie installations, pas de soucis particuliers grâce à la modularité des tubes en aluminium on peut fixer ce que l’on veut là où on veut, et on a quelque chose de très rigide, ça c’est vraiment un point essentiel, on peut mettre du gros pédalier du gros volant direct drive pas de souci et puis l’autre point intéressant c’est que c’est beau, avec les profils alu noir les équerres rouge, on a une super belle réalisation et je vous propose qu’on aille regarder tout ça Nous voila devant le simulateur V3 Fury Dynamique presque complet, il manque un shifter séquentiel car je me suis servi des barres qui aurait pu le fixer pour fixer la box de l’Accuforce V2 qu’on voit juste derrière Ici l’Accuforce V2, je reviendrai dessus dans une prochaine vidéo On a ici un simulateur plutôt VR puisque vous voyez l’Oculus Rift CV1 avec sa petite caméra Niveau pédalier c’est le Heusinkvled Ultimate Et puis on a le shifter manuel Frex que j’ai depuis un moment mais je le garde parce que c’est vraiment un super shifter le petit boîtier de contrôle pour le son le tapis de souris JCL SIMRACING “To Be Faster” avec le casque intégré dessous Je joue essentiellement au casque pour pas déranger mes voisins Un écran car il en faut bien un Et puis un PC i7 3770k avec 16 Go de RAM et une petite gtx 980 TI On sera correctement installé dans un baquet SPARCO Et petit clin d’œil à North World Sim avec les gants ici A l’arrière du châssis, les vérins avec les covers LOGYKAL rouges Et puis les harnais avec quelque chose de sympathiques puisqu’à la base on va trouver des silent-bloc Je vais attendre que l’autofocus se fasse Voila donc le silent-bloc qui va permettre d’apporter un petit effet dynamique en plus c’est à dire que quand le siège va s’avancer ça va mettre en tension le harnais et on va sentir la compression du corps. Pour info, on retrouve aussi ça sur le châssis V4 de JCL SIMRACING, c’est vraiment vraiment un super système. Et ici la box LOGYKAL qui était initialement placé à l’horizontale et que j’ai installé en vertical On trouve derrière le bouton d’arrêt d’urgence et les deux convertisseurs Pour finir le tour du propriétaire, sur le côté on voit le petit clavier Allez, je vous fait une présentation de ma sim-room qui a bien évolué depuis la dernière vidéo que j’ai faite donc on retrouve ma petite collection de matériel Maintenant ma sim-room est dans mon salon donc je n’ai plus trop de salons et là vous pouvez voir du coup le bureau où je prépare mes différents articles pour le Simrace-Blog voilà, maintenant il nous reste plus qu’à mettre nos fesses dans le baquet Et voilà on a pris place dans le simulateur donc on va bientôt pouvoir le mettre en route juste avant je vais vous montrer les différents réglages disponibles, On peut avancer et reculer le volant. Alors pour info j’ai un peu modifié les réglages de base, c’est à dire que j’ai avancer mon ensemble vérins / baquet sinon j’avais pas assez de réglages disponibles, maintenant, on peut se rendre compte que j’ai largement de quoi faire. Donc on va régler le volant en profondeur par rapport à ma morphologie, On sert les trois manettes de serrages Maintenant on va régler la hauteur du volant avec les guides linéaires et les petites manettes on se rend compte qu’on a pas mal de réglages disponibles Donc je vais le régler par rapport à ma morphologie. Je serre les manettes correctement comme il faut. Voila, mon volant est réglé donc on va pouvoir y aller mais avant on va régler le pédalier Et là de la même façon que pour le volant on peut régler la profondeur avec une large amplitude de réglages on va pouvoir s’adapter à pas mal de personnes et puis on a aussi des charnières pour incliner le pédalier si besoin. bon, ici on a un pédalier HEUSINKVELD donc pas besoin d’inclinaison donc je vais juste le régler à ma morphologie, je vais positionnée mes pieds et quand je me sentirai bien je vais serrer les manettes de serrage Et là mon simulateur est prêt il est temps maintenant de mettre en route tout ça pour aller faire quelques quelques tours de roues En premier je vais allumer le volant qui va s’initialiser Alors ce qui change par rapport à mon ancien volant c’est la box a fait un peu plus de bruit, On entend bien le ventilateur Ce que je disais c’est qu’on entend bien le ventilateur, c’est supérieur au CSW V2 de Fanatec pareil pour la box de LOGYKAL derrière, elle fait aussi un peu de bruit de ventilation Donc j’ai un peu plus de bruit maintenant niveau de l’installation Maintenant on va mettre en route les vérins donc je vais mettre en marche LINCE V2 qui va s’initialiser et vérifier la licence On est ici sur la version 2.0.7, la dernière mise à jour au moment où je vous parle Et donc maintenant ça va s’initialiser, le siège va se mettre en mouvement Voilà tout est prêt à démarrer Voilà, le logiciel Lince V2 est en route, on va pouvoir faire un petit tour du propriétaire, alors on voit pas mal de choses, le lien du site internet, le magasin, les soutiens, à propos… Après on a un petit un petit fils d’actualité pour avoir quelques informations et notamment sur les mises à jour et puis après quelques paramètres notamment pour pouvoir régler nos différentes simulations, on va mettre les liens de nos simulations généralement ça se fait un peu automatiquement, sauf pour certaines donc c’est ici que ça va se passer, on va pouvoir faire les changements pour les les liens et pour les plugins On a ensuite un écran qui s’appelle “écran en F1” puisque LINCE V2 permet, comme les anciennes versions (Lince V1, E69 Motion), LINCE v2 permet de gérer de l’affichage SLI donc on a ici pas mal de paramètres à régler avec à chaque fois des réglages en fonction des différentes simulations. J’ai pas de SLI donc on va pas s’attarder dessus. On va donc aller directement sur la partie cockpit où on a tout ce qu’il faut pour régler Le premier point c’est la configuration des vérins, pour moi ces deux vérins arrière donc c’est comme ça mais on a plusieurs configurations disponibles jusqu’à 8 vérins possibles. Ensuite on va mettre son modèle de vérins, ici Dyadic SCN6 -100 mm Ensuite on a le paramétrage avec l’ID, le port.. le plus important c’est de bien retrouver son numéro de vérin pour pouvoir bien le paramétrer au début alors je vais vous montrer où on trouve notre numéro de vérin, on va dans le logiciel Lince qui se trouve généralement dans le C si on installe par défaut et ensuite on va chercher un fichier qui s’appelle Linceinfo.log, je clique et je vais descendre tout en bas du fichier et je vais retrouver ici mes numéros de vérins avec les ID, donc c’est ce qu’on va pouvoir reporter pour paramétrer tout ça voilà donc ça une fois qu’on a fait ça, ça devrait normalement fonctionner une fois qu’on a bien paramétré on retrouve nos verins ici Après on va passer sur la partie configuration La première des choses c’est qu’on va sélectionner la simulation, je vous laisse découvrir : Assetto Corsa, Projet Car 1 et 2, Rfactor 1 et 2, Automobilista, Game Stock Car…. RaceRoom, Live for speed, on a pas mal de choix possible en terme de soft disponible pour Lince V2 ensuite on va passer à la configuration des vérins avec un premier réglage qui est la vitesse d’action des vérins, a quelle vitesse on veut que les vérins bougent, généralement je met un réglage un peu haut. après au niveau de l’accélération, c’est notamment pour les changements de sens des vérins, pour savoir comment vont agir les vérins et avoir un mouvement plus ou moins saccadé Avec beaucoup d’accélérations ce sera très saccadé et si on en met moins ça sera moins saccadée – Longueur d’utilisation : ici on utilise tout ou partie de la course possible des vérins, on fait comme on veut. -Le GS maximum : c’est la force G maxi de la voiture appliquée au vérins Pour faire un exemple simple : Si on prend une Formule 1 qui potentiellement peut avoir 4G de force possible, et qu’on règle une valeur qui pourraient être 4G dans Lince, les 4G seront atteints quand on aura le débattement maxi des vérins Si on garde le même réglage avec une Renault Clio par exemple on aura une course de vérin beaucoup plus petite puisque pour Lince, une valeur de 4g c’est la valeur totale Avec une clio qui va donner qu’ 1G bon du coup on sera que sur un quart de la course. Voilà j’espère vous avez un compris mon explication. – La déviation : c’est la position du siège au point neutre, au point zéro, si on a bien réglé son siège on est à 0 mais si on est pas bien installé ou trop incliné on va pouvoir agir ici pour modifier le réglage. Ensuite, sur la partie : Configuration des effets, on va trouver tout les effets des forces G liées aux différents mouvements ressentis par les pilotes ou la voiture. – L’accélération c’est ce qui va nous coller dans le baquet c’est ce qu’on va ressentir en accélérant mais aussi dans le passage des rapports, c’est le petit coup de pied au cul qu’on va pouvoir ressentir. – Le Freinage : c’est la projection du corps sur l’avant lors des freinages. donc là je règle un peu fort parce que j’ai envie de bien ressentir, et notamment avec les harnais qui font ressentir la pression. En même temps je n’utilise pas la longueur totale des vérins. Après on les G latéraux : c’est le fait d’être baladé à gauche et à droite, dans les virages par exemple – GS verticaux : c’est la force verticale qu’on va subir, par exemple si on passe sur un vibreur, si on a une route en mauvais état, les vibrations qu’on va ressentir. – Le pitch : c’est le tangage, l’inclinaison de la voiture à l’avant – Le Roll : c’est le fait d’être balancé de gauche à droite comme dans un bateau – Le Yaw : je le règle pas car je n’ai que deux vérins, avec un troisième ce serait intéressant pour le survirage mais ici non. Et ensuite La Douceur, c’est comment on va lisser l’effet des vérins, tout à l’heure j’ai parlé des effets saccadés, donc si on a des effets trop saccadés parce qu’on a trop d’accélération, la douceur peut permettre d’assouplir ça et d’éviter d’avoir des crêtes et de lisser un petit peu notre effet. Mais si on en met trop on va avoir quelque chose d’insipide et on va pas forcément ressentir beaucoup de choses. Voilà donc globalement c’est un mix de tout qu’il faut faire, ici vous voyez c’est un peu mon réglage pour Iracing donc vous pouvez prendre note de ça. Et ce qui est intéressant c’est que quand on va changer de soft, et si on avait bien sélectionner et ajuster nos paramètres, il va s’ajuster en fonction de chaque simu. Par exemple si je prends Assetto Corsa…Ah non ça marche pas ici manque de chance c’est pas le bon. Par contre si je vais chercher Raceroom / R3E (qui est d’ailleurs très bon en terme de ressenti avec le simu), Maintenant, quand on a bien paramétré on ferme le tout et on va on lance le jeu, en l’occurrence pour moi ce sera Iracing donc je vous propose qu’on parte sur Iracing mais avant toute chose, je vais démarrer “Sim Commander” qui est le logiciel de gestion du volant. Je vais pas rentrer dans les détails, on va juste le mettre en marche On se rend compte au démarrage qu’on voit les différentes simus que l’on a, on les voit toutes défiler. Ensuite, ce qui est intéressant en termes de réglages ça se passe dans le centre de contrôle je vais faire très vite parce que je reviendrais dessus sur une prochaine vidéo rapidement pour régler les paramétres du volant on va dans : paramètres / gestion de périphériques de sim, je choisis mon volant et ici on va pouvoir voir tous nos réglages : degrés de rotation, stop spring, stop dampeners, spring, friction, dampener, et l’inertie du volant Autre point intéressant quand on démarre son volant et qu’il est pas centré, ça se passe ici, je centre mon volant en réel devant moi, j’appuie sur “set Wheel center” et il est centré, on peut continuer. Pour l’utilisation il y a différentes écoles : soit on passe par le soft de Simxperience pour lancer le jeu soit on le laisse juste ouvert et on démarre son jeu normalement par steam ou par le raccourci sur son bureau. Voila la petite présentation est faite, maintenant on a va aller rouler sur Iracing. Et voilà nous arrivons à la fin de cette vidéo, j’espère qu’elle vous a plu et qu’elle vous a permis d’en savoir un peu plus sur ce châssis V3 Fury Dynamique de chez JCL SIMARCING alors je rappelle les quelques points : la modularité apportée par les tubes Aluminium mais aussi par l’ensemble des réglages disponibles qui va permettre d’adapter le châssis a beaucoup de gabarit de pilotes on notera aussi une rigidité au top sur l’ensemble du châssis et puis une esthétique plutôt plutôt sympa avec l’alliance des tubes alu noir et des équerres rouge tout ça est mis en mouvement par la solution LINCE V2 de chez LOGYKAL qui relativement simple à mettre en oeuvre une fois qu’on a compris à quoi correspondait chacun des réglages Pour finir et conclure je vous redonne le prix de ce châssis qui se situe aux alentours de 5 500€ en fonction bien sûr des différentes options que vous choisirez. Je vous donne rendez vous dans une prochaine vidéo je vous remercie pour le visionnage n’hésitez pas à partager, à commenter, et on se retrouve sur le Simrace-Blog ou sur l’ensemble des autres réseaux sociaux salut à tous, ciao.